INCIDENCE POSITIVE DIRECTE

La sensibilisation de nos parties prenantes constitue un élément essentiel de notre stratégie de durabilité environnementale. Grâce à ces efforts de sensibilisation, nous mettons au point des mécanismes à partir des succès de nos programmes touchant à l’environnement, et nous en amplifions les résultats. Nos actions locales peuvent faire une différence à l’échelle mondiale.

Nous reconnaissons qu’un fort engagement envers le partenariat et la collaboration est nécessaire pour relever avec succès les défis mondiaux touchant à l’environnement. Dans notre gamme diversifiée de partenariats, nous prenons des mesures pour tracer une voie afin d’atteindre notre Défi environnemental 2050 de Toyota et de réaliser une incidence positive directe. TMNA appuie des projets communautaires à l’échelle locale, régionale et nationale qui s’harmonisent avec ses domaines d’action prioritaires, à savoir le carbone, l’eau, les matériaux et la biodiversité.

Des membres de l’équipe de TMNA siègent au conseil d’administration ou au comité de direction de plusieurs organismes à but non lucratif, dont Yellowstone Forever, Environmental Law Institute, « National Environmental Education Foundation, » Wildlife Habitat Council et Environmental Media Association. TMNA est également membre du National Council of World Wildlife Fund (WWF), un groupe consultatif auprès du conseil d’administration du WWF aux États-Unis.

Face au nombre croissant de personnes qui dépendent de services caritatifs pendant la pandémie de COVID-19, de nombreux organismes communautaires ont, du jour au lendemain, eu besoin d’un véhicule fiable. Pour répondre à ce besoin, Toyota Canada et ses concessionnaires à l’échelle du Canada ont créé Du cœur au volant, un programme qui vient en aide aux organismes de bienfaisance locaux en mettant à leur disposition des véhicules de prêt à court terme ou des services de livraison. Dans la ville de Québec, au Québec, Ste-Foy Toyota a prêté une Mirai, un véhicule électrique à hydrogène, à la Pharmacie Brunet pour l’aider à livrer des médicaments sur ordonnance à ses clients.

FONDATION NATIONALE POUR L’ÉDUCATION À L’ENVIRONNEMENT

Toyota travaille depuis plus de 25 ans en partenariat avec la National Environmental Education Foundation (NEEF). La NEEF travaille en partenariat avec des organisations locales dans l’ensemble du pays pour créer des liens entre des personnes de tous âges et de toutes capacités avec des terres publiques, à des fins récréatives, de formation sur le terrain et de création/renforcement communautaire.

SUBVENTIONS POUR LA CONSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ

Avec un soutien important de Toyota Motor North America, la NEEF a lancé le programme Biodiversity Conversation Grant, qui est conçu pour soutenir les projets de conservation de la biodiversité sur les terres publiques américaines. La première subvention de 200 000 $ a été accordée en 2019 au National Capital Partnership for Regional Invasive Species Management (NCR-PRISM). Ce partenariat est composé d’agences gouvernementales locales et fédérales, d’organisations de conservation et d’institutions universitaires qui travaillent ensemble pour restaurer la biodiversité indigène et protéger les habitats essentiels en gérant les espèces envahissantes dans toute la région de la capitale nationale. Ensemble, les membres du PRISM sont responsables de la gestion d’environ 1 500 milles carrés (environ 3 900 km2) de terres forestières à Washington, D.C., dans le Maryland et en Virginie.

Les projets soutenus par cette subvention devraient se terminer au printemps 2022. Jusqu’à présent, 480 580 espèces envahissantes ont été éliminées, 2 516 arbres, arbustes et fleurs indigènes ont été plantés et 2 131 bénévoles de la communauté ont effectué 8 524 heures de bénévolat.

La deuxième série de subventions, d’un montant total de 225 000 $, a été accordée en 2021 et soutiendra des projets de conservation de la biodiversité sur des terres publiques au sein de la province floristique de Californie. La province floristique de Californie représente une superficie d’environ 182 560 km2. Elle comprend 70 % de la Californie et s’étend au sud-ouest de l’Oregon, à une petite partie de l’ouest du Nevada et au nord de la Basse-Californie. La zone est désignée comme un point névralgique de biodiversité, ce qui signifie qu’elle abrite la plus grande diversité de plantes et d’animaux que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde. Si la Californie constitue un point névralgique, c’est en partie parce que sa biodiversité est gravement menacée : au moins 75 % de l’habitat d’origine a déjà disparu.

Les fonds de la subvention seront utilisés pour préserver la biodiversité unique de la région ainsi que pour engager le public par le biais d’événements bénévoles et communautaires conçus pour éduquer et aborder les questions de biodiversité locale dans leurs communautés. Les fonds permettront de soutenir quatre projets de conservation :

Restaurer l’habitat indigène et sauver le papillon le plus menacé d’Amérique du Nord

Le Palos Verdes Peninsula Land Conservancy s’efforcera de restaurer l’habitat indigène de la réserve écologique d’Abalone Cove à Rancho Palos Verdes, en Californie, afin de soutenir quatre espèces à statut particulier : le gobemoucheron de Californie, une espèce menacée, le troglodyte des cactus, une espèce préoccupante, et deux papillons menacés au niveau fédéral – le papillon bleu d’El Segundo et le papillon bleu de Palos Verdes. Le papillon bleu de Palos Verdes est considéré comme le papillon le plus menacé d’Amérique du Nord. L’habitat primaire de l’Abalone Cove, le maquis de sauge côtier, est dégradé ou détruit à 85 % et est considéré comme l’une des communautés végétales les plus menacées des États-Unis.

Protection de la population de trembles en déclin

La South Yuba River Citizens League (SYRCL) s’efforcera de restaurer et de conserver les peuplements de trembles existants dans le bassin hydrographique de la rivière Yuba, ainsi que de protéger les drageons de trembles vulnérables et naissants (le tremble se reproduit à la fois par des graines et par des germes de racines, ou drageons). Au cours de la période de subvention, la SYRCL installera des clôtures d’exclusion du bétail pour protéger les nouveaux trembles vulnérables, surveillera la santé et les autres menaces possibles pour les peuplements de trembles à l’aide de pièges photographiques et de protocoles d’évaluation, éduquera les étudiants par le biais du Youth Outdoor Leadership Opportunity (YOLO), et donnera aux membres de la communauté les moyens de se recréer de manière responsable dans les peuplements de trembles par le biais d’opportunités éducatives et de sensibilisation gratuites.

Améliorer la santé des prairies bio-riches en éliminant les espèces envahissantes

Le Edgewood County Park and Natural Preserve, dans le comté de San Mateo, est une réserve biologiquement riche qui abrite une mosaïque d’habitats, notamment des prairies, des affleurements de serpentine, des forêts de chênes et du chaparral, qui abritent des espèces de plantes et de papillons rares, endémiques, menacées et en voie d’extinction. On estime à 500 le nombre d’espèces de plantes présentes sur une superficie de 467 acres. La Green Grass Biodiversity Conservation Initiative vise à redonner aux prairies non indigènes d’Edgewood leur beauté florale et leur diversité d’espèces d’antan en réduisant ou en éliminant les mauvaises herbes et en favorisant une plus grande couverture de plantes indigènes. En mettant en œuvre les meilleures pratiques de gestion des prairies, y compris le fauchage, le déchaumage et les traitements chimiques sélectifs, la Green Grass Initiative devrait augmenter de manière significative la couverture indigène et – puisque les herbes non indigènes menacent également le papillon damier de la baie, la menthe épineuse et le pentachaeta – apporter également des avantages aux espèces à risque.

Réduire les risques d’incendie et accroître la diversité végétale dans le canyon Moro

Situé au centre du canyon Moron, à l’intersection de deux grands sentiers de randonnée, le site connu sous le nom de « the Bowl » défie les efforts de restauration du State Park depuis les années 1990. Ayant subi de nombreuses perturbations dues à des décennies de pâturage par des moutons et des bovins, la zone a subi une conversion au fil du temps, passant d’une végétation de maquis de sauge côtiers et de prairies pérennes biologiquement diversifiées à des prairies annuelles biologiquement pauvres dominées par la moutarde noire envahissante. En s’appuyant sur les travaux établis lors de la première phase de restauration, financée par l’État de Californie, ce projet devrait aboutir à l’amélioration de 50 acres d’habitat de maquis de sauge côtiers, ce qui devrait améliorer la fonction et la résilience de l’écosystème, réduire le risque d’incendie et augmenter la diversité des plantes indigènes.

Pour des informations sur les activités de Toyota à l’usine d’assemblage située dans la province floristique de Californie, voir la section « « Restauration des habitats ».

SUBVENTIONS POUR LA RESTAURATION ET LA RÉSILIENCE

Les événements météorologiques extrêmes font de plus en plus souvent la une de la presse. Qu’il s’agisse d’un ouragan, d’une tornade ou d’une inondation, les communautés doivent relever le défi de se remettre des dégâts et de se préparer à d’éventuelles récidives. Les organisations à but non lucratif jouent un rôle de plus en plus important dans l’aide apportée aux populations locales pour leur permettre de rebondir, et la restauration de l’accès aux terres publiques, ainsi que la jouissance de celles-ci, constituent une composante importante.

Pour soutenir ces efforts, la NEEF, avec le soutien financier exclusif de Toyota Motor North America, a accordé des subventions de 275 000 $ à des organisations aux États-Unis et à Porto Rico pour des projets destinés à aider à restaurer les terres publiques et/ou à mettre en œuvre de nouvelles méthodes pour rendre ces terres plus résistantes aux catastrophes futures. Ces subventions ont été accordées en deux séries de financement : la première série, d’une valeur de 200 000 $, a été attribuée en 2018 à 10 organisations. La deuxième série, d’une valeur de 75 000 $, a été attribuée en 2020 à trois des organisations de la première série qui ont démontré un besoin de financement continu. Les projets ont pris fin au printemps 2021. Les bénéficiaires des deux séries de financement ont fait état des impacts suivants :

  • 879 acres de terres restaurées
  • 1,3 million de pieds carrés d’espèces invasives ont été arrachés
  • 8 155 espèces indigènes plantées
  • 18 957 lb de déchets enlevés
  • 2 740 volontaires mobilisés
  • 9 082 heures de bénévolat
  • 2 342 482 $ en valeur d’heures de bénévolat

NATIONAL PUBLIC LANDS DAY

Toyota continue d’être le commanditaire national du National Public Lands Day (NPLD) de la NEEF. Le NPLD, qui se tient annuellement le quatrième samedi de septembre, est la plus grande action bénévole d’une journée en faveur des terres publiques aux États-Unis.

La pandémie de COVID-19 a fondamentalement changé la façon dont les Américains se mobilisent en ce qui concerne les terres publiques. Des parcs nationaux emblématiques aux espaces verts urbains locaux, la menace de COVID-19 a rendu extrêmement difficile – voire impossible – pour de nombreux gestionnaires fonciers d’organiser de grands événements en personne sur les terres publiques en 2020. Malgré ces défis, les éléments suivants ont été rapportés pour le NPLD 2020*:

  • 108 événements virtuels
  • 188 événements en personne
  • 77 267 participants aux États-Unis.
  • 668 acres de terres améliorées ou restaurées
  • 3,36 km2 (11 036 pi2) d’espèces invasives ont été arrachés
  • 40 km (108 milles) de pistes ont été remis en état ou entretenus
  • 3 157 kg (28 048 lb) de déchets enlevés
  • 553 km (344 milles) de voies navigables ont été remis en état ou entretenus

* * Les données d’impact national pour l’événement de 2021 n’étaient pas encore disponibles au moment de la publication de ce rapport.

Pour le NPLD 2021, la NEEF s’est appuyée sur le thème « Plus de moyens de se connecter à la nature ». Les événements virtuels se sont révélés être un outil inestimable pour mettre en relation un éventail plus large et plus diversifié de personnes avec des parcs emblématiques, des forêts nationales, des estuaires marins et d’autres sites du domaine public. En 2021, l’objectif était de souligner cette diversité – dans les terres publiques, les personnes et les façons dont nous valorisons et prenons soin de ces espaces – en soutenant les événements virtuels du NPLD.

WORLD WILDLIFE FUND ET ROSEBUD ECONOMIC DEVELOPMENT CORPORATION

Dans le cadre de ses efforts dans les grandes plaines du Nord, le World Wildlife Fund (WWF) s’est associé à la Rosebud Economic Development Corporation (REDCO) pour créer le Wolakota Buffalo Range sur les terres de l’Oyate Sicangu Lakota, communément appelé la réserve indienne de Rosebud dans le Dakota du Sud. Au cours des prochaines années, le projet devrait permettre d’établir un troupeau de 1 500 bisons des plaines (buffles) sur 27 680 acres de prairies indigènes. Lorsqu’il aura atteint sa capacité, le troupeau deviendra le plus grand troupeau de bisons appartenant à des Autochtones et géré par eux en Amérique du Nord.

En 2021, Toyota a versé 150 000 $ au WWF pour soutenir le développement de la zone, plus précisément pour la construction de 23 milles de clôture périphérique. Les 12 milles de clôture restants seront achevés en 2022 et rendront l’ensemble des 27 680 acres accessibles aux bisons.

Les 100 premiers bisons ont été renvoyés dans le parc à bisons de Wolakota en octobre 2020. Les animaux ont été transférés du Badlands National Park et du Theodore Roosevelt National Park. Des bisons supplémentaires seront livrés au cours des cinq prochaines années à partir de troupeaux gérés par le National Park Service, l’U.S. Fish and Wildlife Service, l’American Prairie Reserve et The Nature Conservancy. Toyota fournit un deuxième tour de financement pour soutenir la surveillance écologique et l’acquisition de bisons à partir de sites supplémentaires afin d’accélérer la croissance du troupeau et de remplir entièrement le parc avec 1 500 bisons.

Ce troupeau soutiendra le développement économique, la revitalisation culturelle, l’éducation et la souveraineté alimentaire de la nation sioux de Rosebud. L’arrivée des bisons dans le parc à bisons de Wolakota est un pas en avant dans la reconnexion du bison à la terre et le peuple de la nation lakota Sicangu.

Avec le soutien de Toyota et d’autres, REDCO et le WWF sont en train d’établir la Wolakota Buffalo Range dans le Dakota du Sud et devraient établir un troupeau de 1 500 bisons sur 27 680 acres de prairies indigènes. En octobre 2020, les 100 premiers bisons ont été rendus à leurs terres natales. Lorsqu’il aura atteint sa capacité, le troupeau deviendra le plus grand troupeau de bisons appartenant à des Autochtones et géré par eux en Amérique du Nord.

WYLAND FOUNDATION

Chaque année, au mois d’avril, des habitants de tous les États-Unis participent au Wyland National Mayor’s Challenge for Water Conservation. Le programme encourage les habitants de toute l’Amérique à apporter de petits changements dans leur vie pour mieux gérer nos ressources en eau et améliorer la santé des océans, lacs, rivières, ruisseaux et zones humides. La campagne est présentée par la Wyland Foundation et Toyota, avec le soutien de The Toro Company, de l’EPA, de la National League of Cities, de Hobie Surf Shops et de Petal Soaps.

Au cours des 10 années de la campagne, 4 millions d’engagements ont été faits pour économiser 19,3 milliards de gallons d’eau.

Rien qu’en 2021, les habitants de tout le pays ont fait 759 000 promesses de dons visant à économiser 3 milliards de gallons d’eau en modifiant des comportements allant de la réparation des fuites domestiques à la réduction des écoulements nocifs dans les rivières et les ruisseaux locaux, et les maires de 42 États se sont affrontés pour savoir quelle ville serait la plus « économe en eau » du pays. Les villes ayant le plus fort pourcentage de résidents ayant fait des promesses de dons pendant la campagne 2021 sont Laguna Beach, en Californie; North Port, en Floride; Oceanside, en Californie; et Dallas, au Texas.

Les résidents participants ont été invités à nommer une organisation caritative méritante de leur communauté pour recevoir un Toyota Highlander Hybrid XLE 2020. L’attribution du véhicule du grand prix est au cœur de la campagne, et permet de mettre en relation des milliers d’organismes caritatifs et de groupes civiques avec la conservation des ressources.

Outre les engagements en ligne, les résidents ont contribué à la santé des bassins hydrographiques locaux en plantant des arbres, en réalisant des projets de marquage au pochoir des collecteurs d’eaux pluviales, en nettoyant les quartiers pour éliminer la pollution qui pourrait autrement se retrouver dans les canaux d’évacuation des eaux pluviales, et en menant des actions de sensibilisation scientifique mobiles en Floride, en Arizona et en Californie.

En plus de réduire le gaspillage global de l’eau, les participants au défi dans les 50 États se sont engagés à réduire leur utilisation de bouteilles d’eau en plastique à usage unique de 7,4 millions et à éliminer 176 000 lb de déchets dangereux des bassins versants. En modifiant leurs choix de vie quotidiens, les ésidents se sont également engagés à réduire de 80 millions de livres les déchets mis en décharge. Des économies potentielles de 11 milliards de livres de dioxyde de carbone, de 199 millions de kilowattheures d’électricité et de 14 millions de dollars en économies de coûts pour les consommateurs complètent les résultats finaux des engagements.