OBJECTIFS DE RÉDUCTION DU CARBONE

Ces objectifs soutiennent les ODD suivants :

Objectifs de développement durable des Nations Unies

Toyota Motor North America (TMNA) avait l’objectif suivant en matière de CARBONE pour les exercices 2017 à 2021 :

1) Défi de réduction des émissions de CO2 des véhicules neufs :

Encourager l’adoption accélérée de véhicules électrifiés (atteint)

En Amérique du Nord, nous nous efforçons d’accélérer l’adoption des véhicules électrifiés (hybrides, hybrides branchables, électriques à batterie et à pile à combustible) en soutenant systématiquement des initiatives de sensibilisation, en émettant des obligations écologiques pour financer l’acquisition de nouveaux contrats d’achat et de location de véhicules électrifiés neufs, en participant à des regroupements industriels pertinents et en finançant le développement d’une infrastructure de distribution d’hydrogène.

A l’échelle mondiale, l’entreprise s’est engagée à proposer une version électrifiée de chaque véhicule de marque Toyota et Lexus d’ici 2025. TMNA a également un nouvel objectif : d’ici 2025, 40 % des véhicules neufs vendus aux États-Unis seront des véhicules électrifiés, et l’objectif passera à 70 % d’ici 2030. Cet objectif nous fait avancer sur la voie de la réalisation du défi consistant à éliminer les émissions de CO2 des véhicules neufs d’ici 2050.

Pour en savoir plus sur notre approche à l’électrification, lire notre article vedette« La voie vers l’électrification ».

ÉDUCATION

Nous menons une diversité d’activités pour éduquer les consommateurs et le public en général sur nos véhicules à technologie de pointe. Par exemple, nous organisons des événements d’essais routiers, nous participons à des programmes de démonstration avec des universités et des organismes gouvernementaux, et nous soutenons des forums de leaders d’opinion influents, tels que les Environmental Media Awards. Nous parrainons également le programme Toyota Young Investigator Fellowship de l’Electrochemical Society (ECS) afin d’encourager les jeunes professeurs et chercheurs à poursuivre des recherches sur les batteries et les piles à combustible

Lyft Canada et Toyota Canada, en partenariat avec Toyota Crédit Canada, ont lancé un partenariat qui permettra aux conducteurs de la plateforme Lyft dans la région métropolitaine de Vancouver de louer une Toyota Mirai par le biais du nouveau programme KINTO Share de Toyota. Ce projet de démonstration de concept permettra à un plus grand nombre de Canadiens de faire l’expérience directe des véhicules électriques à pile à hydrogène, en démontrant leur viabilité et leur efficacité. Le programme contribue également à l’atteinte des objectifs de la Stratégie canadienne pour l’hydrogène, qui établit un cadre ambitieux pour faire du Canada un leader mondial de l’hydrogène.

OBLIGATIONS ÉCOLOGIQUES

En 2020, Toyota Services Financiers (TSF) a émis une obligation verte de 750 millions $ sur 10 ans, qui a été utilisée pour financer 25 280 nouvelles ventes au détail avec prêt ou nouveaux contrats de location de certains modèles de véhicules hybrides Toyota et Lexus. TSF estime que, pendant leur vie utile, ces véhicules réduiront les émissions de CO2 de 627 939 tonnes métriques tout en réduisant la consommation d’essence de 64,8 millions de gallons. (La réduction estimée des émissions de CO2 et de consommation d’essence sur toute la durée de vie a été mesurée à l’aide des hypothèses normalisées de l’industrie concernant les kilomètres parcourus par les véhicules sur toute leur durée de vie et étaient relatives au véhicule moyen de l’année-modèle 2019 dans la catégorie berline/familiale de l’EPA.)

En 2021, TSF a effectué sa sixième émission d’obligations écologiques adossées à des actifs. Le produit net de l’offre d’obligations de 1,6 milliard $ sera utilisé pour financer de nouveaux contrats de vente avec emprunt et de location pour certains véhicules de tourisme Toyota d’année-modèle 2020 ou ultérieure. Pour cette nouvelle offre, TSF a fixé les critères d’admissibilité les plus élevés pour la qualification des véhicules de toutes ses obligations vertes à ce jour. Ces véhicules doivent répondre à chacun des trois critères d’admissibilité : 1) le véhicule doit être de type hybride électrique, hybride électrique branchable, électrique à pile à combustible ou électrique à batterie; 2) le modèle de base du véhicule doit avoir une émission maximale de dioxyde de carbone à l’échappement ne dépassant pas 110 grammes par kilomètre (environ 177 grammes par mille); et 3) le véhicule doit avoir un indice de smog de 7 ou plus (10 étant l’indice le plus propre), telle que déterminé par l’EPA. Il existe actuellement six modèles de véhicules admissibles dans la gamme Toyota, à savoir la Camry hybride, la Corolla hybride, la Prius, la Prius Prime, le RAV4 Prime et la Mirai.

TSF a révolutionné le marché des obligations écologiques en émettant en 2014 les toutes premières émissions d’obligations écologiques adossées à des actifs de l’industrie automobile. L’entreprise a ensuite émis une série d’obligations vertes supplémentaires adossées à des actifs et des obligations vertes non garanties libellées en dollars américains et en euros. Les six émissions d’obligations écologiques de TSF totalisent 7,6 milliards $ et constituent un élément important du programme de financement diversifié de l’entreprise

Le programme d’obligations écologiques de TSF a été vérifié par Sustainalytics, un des principaux prestataires mondiaux de recherches, de notations et d’analyses en matière environnementale, sociale et de gouvernance d’entreprise. Les principaux souscripteurs de l’émission d’obligations écologiques sont Citigroup, Credit Agricole Securities, SMBC Nikko et TD Securities. Citigroup et Credit Agricole Securities sont également les conseillers conjoints en matière de structuration des obligations écologiques pour cette transaction.

AFFILIATIONS À DES GROUPES INDUSTRIELS

Toyota est membre de nombreuses associations commerciales qui encouragent le développement et le déploiement des technologies de l’hydrogène et des piles à combustible. Par exemple :

Le Conseil de l’hydrogène est une initiative mondiale regroupant des entreprises de premier plan dans les secteurs de l’énergie, des transports et d’autres industries partageant une vision unifiée et une ambition à long terme pour l’hydrogène afin de favoriser la transition vers une société à faibles émissions de carbone. Pour avancer vers la réalisation de ces objectifs, le Conseil de l’hydrogène travaille avec des acteurs clés, dont des décideurs politiques, des investisseurs, des organisations internationales et la société civile, et leur formule des recommandations. Toyota Motor Corporation est membre du comité d’orientation.

Le California Hydrogen Business Council (CHBC) est l’un des principaux défenseurs de l’industrie de l’hydrogène et des piles à combustible en Californie. Le CHBC est une association commerciale composée de membres qui représente un large éventail d’organisations du secteur. TMNA en est un membre Or.

La California Hydrogen Coalition (CHC) a pour mission de faciliter la transition de la Californie vers des véhicules à émissions nulles en élargissant la disponibilité d’un approvisionnement en hydrogène fiable, pratique et abordable. TMNA en est un membre fondateur.

La Fuel Cell & Hydrogen Energy Association (FCHEA) représente plus de 50 entreprises et organisations de premier plan qui font progresser les technologies énergétiques innovantes, propres, sûres et fiables. Sa mission est de faire progresser la commercialisation et de promouvoir les marchés des piles à combustible et de l’énergie hydrogène. La FCHEA cherche à faire grandir le soutien, et constitue une voix cohérente de l’industrie pour les régulateurs et les décideurs politiques. TMNA est un membre de niveau 1 et occupe un poste au sein du conseil d’administration.

La Renewable Hydrogen Alliance (RHA) est une association commerciale engagée dans la défense des politiques, l’éducation et la sensibilisation des régulateurs, des législateurs, de la communauté environnementale et d’autres parties prenantes, afin de promouvoir l’utilisation d’énergies renouvelables en tant que sources neutres pour le climat comme étape essentielle pour réduire la dépendance aux combustibles fossiles dans une série de secteurs : énergie, transport, processus industriels et agriculture. TMNA en est membre.

L’Association canadienne de l’hydrogène et des piles à combustible (ACHPC) est une association nationale sans but lucratif qui soutient les entreprises, les gouvernements, les établissements de recherche et les universités du Canada dans le développement, la démonstration et le déploiement des technologies de l’hydrogène et des piles à combustible au Canada et à l’étranger. L’ACHPC a deux subdivisions régionales : en Colombie-Britannique (Hydrogen BC) et au Québec (Hydrogène Québec). Les membres de l’ACHPC sont spécialisés dans le développement de piles à combustible, la production d’hydrogène, l’infrastructure de ravitaillement en hydrogène, le stockage d’énergie, la fabrication de véhicules, les composants et les matériaux, la recherche, l’ingénierie et le conseil. Toyota Canada Inc. est membre de l’ACHPC.

INFRASTRUCTURE DE RAVITAILLEMENT EN HYDROGÈNE

Les infrastructures de ravitaillement en hydrogène sont essentielles pour la commercialisation de véhicules électriques à pile à combustible (FCEV), comme la Toyota Mirai. Selon les estimations de l’Université de Californie à Irvine, seulement 68 stations de distribution d’hydrogène suffisent pour ravitailler 10 000 véhicules à pile à combustible dans tout l’État, et 49 sont déjà en exploitation. La California Energy Commission (CEC) a affecté des financements pour la construction au cours des prochaines années d’une centaine de stations de distribution d’hydrogène.

En avril 2021, TMNA et Chevron U.S.A. Inc., par l’intermédiaire de sa division Chevron Products Company (Chevron), ont signé un protocole d’entente visant à explorer une alliance stratégique pour catalyser et diriger le développement d’entreprises commercialement viables et à grande échelle dans le domaine de l’hydrogène, dans le but de faire progresser une économie mondiale de l’hydrogène fonctionnelle et florissante. Chevron et Toyota souhaitent travailler sur trois grandes priorités stratégiques : collaborer sur les mesures de politique publique liées à l’hydrogène qui soutiennent le développement de l’infrastructure de l’hydrogène; comprendre la demande actuelle et future du marché pour les véhicules électriques légers et lourds à pile à combustible et les possibilités d’approvisionnement pour cette demande; et explorer les possibilités de poursuivre conjointement la recherche et le développement dans les domaines des véhicules à l’hydrogène et du stockage de l’hydrogène.

Toyota contribue à financer le développement d’une infrastructure de l’hydrogène en Amérique du Nord :

  • Californie: Shell, en partenariat avec Toyota, a ouvert six nouvelles stations d’hydrogène dans les régions de San Francisco et de Sacramento, et d’autres sont à venir. De même, Iwatani a travaillé avec Toyota à l’expansion du réseau et exploite maintenant quatre stations d’hydrogène dans le cadre de ses activités croissantes en Californie. En outre, FirstElement Fuels, avec le soutien de Toyota, est un des principaux acteurs du développement d’un réseau intégré de stations d’hydrogène dans des marchés californiens cibles, conformément au plan du California Fuel Cell Partnership. En août 2021, FirstElement a ouvert avec succès 28 stations d’hydrogène, dont de nouvelles stations de grande capacité, à quatre postes de ravitaillement, alimentées en hydrogène liquide, et développe de nombreuses autres de ces stations d’hydrogène liquide de plus grande taille afin d’élargir encore plus la disponibilité de l’hydrogène.
  • Washington: TMNA, en partenariat avec la Bonneville Environmental Foundation, le Douglas County Public Utility District (PUD) et la Renewable Hydrogen Alliance, a reçu une subvention de 1,9 million $ du Centralia Coal Transition Board pour financer un projet de démonstration d’hydrogène renouvelable, qui est à mettre en place la première station d’hydrogène pour les véhicules à pile à combustible dans l’État de Washington en utilisant de l’hydrogène renouvelable fabriqué par électrolyse à partir de l’énergie hydroélectrique propre et renouvelable du Douglas County PUD. La sélection initiale des sites pour les stations d’hydrogène vise des emplacements à proximité de parcs de véhicules publics dans la région de Lewis et du sud du comté de Thurston, ainsi qu’à mi-chemin entre les zones métropolitaines de Seattle et de Vancouver/Portland.
  • Canada: Toyota Canada travaille en étroite collaboration avec ses partenaires pour promouvoir la mise en place d’une infrastructure de ravitaillement en hydrogène suffisante au Canada. En juin 2018, la première station de vente d’hydrogène au détail au Canada a été mise en service à Vancouver. En 2019, des stations ont ouvert à Québec et à Burnaby. En 2020, des stations ont ouvert à North Vancouver et à Victoria, et d’autres sont en préparation.

Pour accélérer le développement de l’infrastructure de distribution d’hydrogène et l’adoption des véhicules FCEV, Toyota participe aussi activement à des collaborations en vue de créer des stations d’hydrogène encore plus grandes, axées sur les camions lourds, afin de promouvoir le transport de marchandises sans émissions tout en augmentant ses efforts de création de stations d’hydrogène pour véhicules légers, en tirant parti des synergies d’approvisionnement du réseau et en accélérant les économies d’échelle. Pour en savoir plus sur les véhicules lourds à pile à hydrogène, voir« Camionnage sans émissions ».

2) Défi d’élimination d’émissions de CO2 des activités :

Réduire les émissions absolues de GES liées à nos activités nord-américaines de 15 % (réalisé).

L’objectif couvre les émissions totales de GES de portée 1 et de portée 2 provenant de sources fixes et mobiles sur les sites de production et de non-production. L’exercice financier de référence est 2016.

Les émissions totales de portées 1 et 2 ont diminué de 22 % depuis l’exercice financier de référence et de 8 % depuis l’exercice précédent. Cette diminution par rapport à l’exercice précédent est due en partie à la réduction des activités pendant la pandémie de COVID-19 mais, au cours des cinq dernières années, elle peut aussi être attribuable aux améliorations de l’efficacité énergétique, aux investissements dans l’énergie renouvelable et aux changements dans les volumes de production et la gamme de modèles.

À partir de 2022, nous avons un nouvel objectif quinquennal de réduction des émissions de CO2 liées à la consommation d’électricité de 25 % par rapport à l’exercice financier 2014. Cet objectif nous fait avancer sur la voie de la réalisation de l’objectif mondial de l’entreprise consistant à rendre toutes nos usines carboneutres d’ici 2035 et à éliminer les émissions de CO2 provenant de la consommation énergétique de nos usines d’ici 2050.

Voir « Émissions de CO2 des opérations » pour de l’information sur nos activités de réduction de consommation d’énergie et d’émissions de GES.

Voir la section « Émissions de GES des opérations » dans le chapitre Performance pour des données sur le rendement en matière d’élimination des émissions de GES.

3) Défi émissions de CO2 de tout le cycle de vie :

Réduire de 5 % l’intensité des émissions de GES issues des activités logistiques (réalisé).

Cet objectif mesure l’intensité des émissions de GES issues de la logistique routière, ferroviaire, aérienne et maritime, détenue en propre ou par des tiers, utilisée pour le transport des pièces de rechange, des accessoires et des véhicules aux États-Unis. L’exercice financier de référence est 2016. L’intensité est mesurée en grammes de CO2e divisés par tonne-kilomètre, qui correspond au transport d’une tonne sur une distance d’un kilomètre.

L’intensité des GES de la logistique a diminué de 6 % par rapport à l’année de référence, en partie en raison de la réduction des activités et des ventes pendant la pandémie de COVID-19, mais aussi grâce aux améliorations de l’efficacité énergétique et à l’augmentation de l’utilisation de carburants de remplacement mises en œuvre au cours des cinq dernières années.

Toyota Transport (transporteur routier) et Toyota Logistics Services (expéditeur) continuent à participer à SmartWayMD, un partenariat de l’EPA des États-Unis axé sur le marché visant à aider les entreprises à transporter leurs biens de la manière la plus propre et la plus économique possibles. Un des principaux buts de SmartWay est d’améliorer le rendement énergétique et de réduire les émissions de GES causées par le mouvement de marchandises. Tous les transporteurs de véhicules sous contrat avec TLS sont également membres de SmartWayMD.

À partir de l’exercice financier 2022, nous avons un nouvel objectif quinquennal de réduction des émissions de CO2 liées à nos activités logistiques et à celles de tiers fournisseurs de 15 % par rapport à l’exercice financier 2018. Cet objectif nous fait avancer sur la voie de la réalisation du défi consistant à éliminer les émissions de CO2 de tout le cycle de vie d’ici 2050.

Voir la section « Émissions de GES des opérations » dans le chapitre Performance pour des données sur le rendement en matière de réduction de l’intensité des GES que produisent les activités logistiques.

Voir la section « Fournisseurs » pour davantage d’informations sur les efforts de réduction des émissions de GES que produisent les activités logistiques de tiers.

ÉMISSIONS DE CO2 DES VÉHICULES

Le Défi environnemental 2050 de Toyota appelle les entreprises Toyota de toutes les régions du monde à réduire d’ici 2050 les émissions de CO2 des véhicules neufs de 90 % par rapport à la valeur de référence de 2010. Pour atteindre cet objectif, Toyota poursuit de multiples pistes afin de réduire la consommation de carburant des véhicules et les émissions de GES; le groupe est en outre déterminé à utiliser diverses formes d’électrification, telles que les véhicules hybrides, les véhicules électriques à batterie et la technologie de pile à combustible. Nous tentons de jumeler les technologies aux besoins des clients et à la réglementation gouvernementale dans chaque région spécifique. Nous évaluons les groupes propulseurs, le poids, l’aérodynamisme et d’autres attributs des véhicules, afin d’optimiser leur efficacité énergétique, tout en préservant les dimensions, la puissance, l’autonomie et le prix que les clients exigent, cela tout en conservant des caractéristiques de qualité, de durabilité, de fiabilité, de sécurité et de performance de classe mondiale.

Il nous faut tenir compte de plusieurs facteurs lorsque nous cherchons à établir le jumelage approprié. C’est pourquoi nous faisons de la recherche sur les tendances des automobilistes, les comportements sociaux, le paysage changeant du transport et de l’énergie, les synergies entre les carburants et les technologies automobiles, ainsi que l’évolution des villes. Les initiatives gouvernementales peuvent également influencer l’adoption de technologies de pointe là où le marché et l’infrastructure de soutien sont encore en développement. La recherche sur ces facteurs nous aide à comprendre quelles technologies sont les mieux adaptées aux circonstances d’un marché donné.

Les connaissances acquises lors du développement et du déploiement des hybrides aident Toyota à accélérer l’introduction de futurs groupes propulseurs qui utiliseront une grande diversité de sources d’énergie et de carburants, dont l’hydrogène et l’électricité. Toyota et Lexus offrent actuellement 19 modèles de véhicules électrifiés en Amérique du Nord. Au nombre de ceux-ci figurent 15 véhicules hybrides essence-électricité, trois véhicules hybrides électriques branchables et un véhicule hybride électrique à pile à hydrogène.

Toyota a la conviction qu’à l’avenir nous continuerons à utiliser diverses technologies d’électrification et s’est engagée à offrir, d’ici 2025, une version électrifiée de chacun de ses modèles Toyota et Lexus. TMNA a également un nouvel objectif : d’ici 2025, 40 % des véhicules neufs vendus aux États-Unis seront des véhicules électrifiés, et l’objectif passera à 70 % d’ici 2030.

Pour ce qui est de l’avenir, Toyota collabore avec des organismes de recherche, des universités et des sociétés de science des matériaux en investissant dans l’intelligence artificielle pour accélérer la conception et la découverte de matériaux de pointe. La recherche contribue à la découverte de nouveaux matériaux de pointe pouvant être utilisés dans la conception de batteries et de catalyseurs de piles à combustible capables d’alimenter de futurs véhicules à émissions nulles et carboneutres. Ces efforts permettent de jeter les bases des énergies propres de demain et nous rapprocheront de l’objectif de Toyota, qui est de réduire à l’échelle mondiale les émissions moyennes de CO2 des véhicules neufs de 90 % d’ici 2050.

Pour obtenir de l’information additionnelle sur les émissions de CO2 des véhicules, consulter les sections suivantes :

Article vedette portant sur l’approche de Toyota à l’égard de l’électrification « La voie vers l’électrification ».

Objectif de TMNA visant à accélérer l’adoption de véhicules électrifiés, voir « Objectifs pour le carbone »

« Émissions de GES des véhicules » pour les données sur le parc de véhicules de Toyota aux États-Unis et au Canada

Parc de véhicules électriques Toyota
MODÈLE TYPE DE VÉHICULE ÉLECTRIFIÉ
Toyota Mirai Électrique à pile à combustible
Toyota Prius Prime Hybride électrique branchable
Toyota RAV4 Prime Hybride électrique branchable
Toyota Prius À électricité et essence
Toyota Avalon Hybrid Hybride à électricité et essence
Toyota Camry Hybrid Hybride à électricité et essence
Toyota Corolla Hybrid Hybride à électricité et essence
Toyota Highlander Hybrid Hybride à électricité et essence
Toyota RAV4 Hybrid Hybride à électricité et essence
Toyota Sienna Hybrid Hybride à électricité et essence
Toyota Venza Hybrid Hybride à électricité et essence
Lexus ES 300h Hybride à électricité et essence
Lexus LC 500h Hybride à électricité et essence
Lexus LS 500h Hybride à électricité et essence
Lexus NX 300h Hybride à électricité et essence
Lexus RX 450h+ Hybride électrique branchable
Lexus RX 450h Hybride à électricité et essence
Lexus RX 450hL Hybride à électricité et essence
Lexus UX 250h Hybride à électricité et essence

PROGRAMME CLEAN ASSIST

CARBONE

Ce projet soutient les ODD suivants :

Objectifs de développement durable des Nations Unies

Le programme Clean Assist permet aux propriétaires admissibles de Prius Prime ou de RAV4 Prime en Californie de compenser la recharge de leur véhicule par de l’énergie 100 % renouvelable, quel que soit l’endroit où le véhicule est branché. Il n’y a rien à débourser pour participer au programme.

Clean Assist est centré sur les Renewable Energy Certificates (certificats d’énergie renouvelable) ou REC, une méthode reconnue par l’EPA pour suivre la production et la consommation d’énergie renouvelable. Toyota utilise la télématique pour mesurer et enregistrer la quantité d’électricité consommée par un véhicule inscrit lorsqu’on le charge. Toyota achète ensuite le nombre de REC correspondant à la quantité d’énergie facturée, puis retire ces REC de la circulation.

Toyota a choisi de participer volontairement au programme Low Carbon Fuel Standard (LCFS) de la California Air Resources Board (CARB). Ce programme vise à réduire les émissions de GES liées au transport en Californie, notamment par l’utilisation d’électricité renouvelable pour recharger les véhicules électriques. La recharge de véhicules avec de l’électricité renouvelable peut générer des crédits LCFS, qui peuvent ensuite être vendus. Toyota réinvestit ses crédits LCFS dans la promotion des véhicules électriques par le biais du marketing, de l’éducation, de la recharge et plus encore.




FAIRE PROGRESSER LES TECHNOLOGIES CONVENTIONNELLES

La nouvelle architecture globale de Toyota (TNGA) illustre les éléments clés de notre stratégie technologique visant à réduire simultanément les émissions de CO2 et la consommation de carburant des véhicules, tout en améliorant leurs performances. L’utilisation continue de la nouvelle architecture globale de Toyota (TNGA) permettra de partager plus facilement beaucoup de technologies révolutionnaires avec les véhicules futurs, et aide Toyota à respecter son engagement à « fabriquer des véhicules toujours meilleurs ». Le développement intégré de la TNGA permet de réaliser un concept d’optimisation absolue d’une unité plateforme et groupe propulseur légère, rationalisée et haute performance. La TNGA nous aide à répondre aux besoins des consommateurs, tout en continuant à rendre nos véhicules plus écoénergétiques.

2022 Lexus NX 450h+ PHEV

Le dernier ajout à notre gamme bâti sur la plateforme TNGA est le nouveau véhicule hybride branchable (PHEV) Lexus NX 450h+ 2022. Une première pour Lexus, ce nouveau PHEV donne vie au slogan « Lexus électrifié » grâce aux performances et au silence caractéristiques d’un modèle hybride branchable. Grâce à sa nouvelle batterie lithium-ion haute capacité, le NX 450h+ a une autonomie estimée par le constructeur à 58 kilomètres en mode électrique seul. En utilisant le courant de charge maximal de 240 volts, le Lexus NX hybride branchable peut être entièrement rechargé en deux heures et demie environ lorsqu’il est équipé du chargeur embarqué accéléré de 6,6 kW offert en option,

2022 Lexus NX 450h+ PHEV

Toyota bZ4X SUV Concept

Nous avons également annoncé un nouveau VUS concept entièrement électrique : le Toyota bZ4X. Le concept bZ4X symbolise notre engagement à pousser les choses plus loin et à aller « au-delà de zéro ». Dans le cadre de la prochaine étape de notre parcours vers l’électrification, le concept bZ4X est le premier d’une série mondiale de véhicules électriques à batterie qui seront lancés sous la marque « Toyota bZ ». Développé conjointement avec Subaru, le concept de VUS Toyota bZ4X est construit sur la nouvelle plateforme e-TNGA dédiée aux véhicules électriques à batterie. Le début des ventes est prévu pour 2022.

Toyota bZ4X SUV Concept

ÉMISSIONS DE CO2 DES OPÉRATIONS

Au cours de l’exercice financier 2021, l’utilisation d’électricité, de gaz naturel et d’autres combustibles par TMNA a entraîné des émissions de 1 million de tonnes métriques de CO2e, soit une diminution de 22 % par rapport à l’exercice financier de référence 2016 et une diminution de 8 % par rapport à l’exercice précédent. Pour les données sur l’énergie et les GES, voir la section « Carbone » dans le chapitre Performance.

Toyota vise à rendre toutes ses activités de fabrication carboneutres d’ici 2035 et à éliminer les émissions de CO2 provenant de la consommation énergétique de nos usines d’ici 2050. Pour atteindre ces objectifs, nos installations mettent en œuvre des mesures qui ont un impact sur les opérations quotidiennes et réduisent la consommation d’énergie ainsi que les émissions de GES. Par exemple, la peinture utilisée dans les ateliers de peinture de nos usines d’assemblage doit être agitée pour maintenir les solides de la peinture en suspension. Dans le passé, nous utilisions pour ce faire des moteurs pneumatiques, qui nécessitent une alimentation constante en air comprimé pour assurer l’agitation. Nos usines d’assemblage de l’Indiana, du Kentucky et du Texas ont équipé les agitateurs de peinture de moteurs électriques à vitesse variable qui réduisent de beaucoup l’énergie nécessaire à l’agitation de la peinture. Le passage aux moteurs électriques permet à ces trois usines d’économiser plus de 3,8 millions de kWh d’électricité par an et d’éviter l’émission de 2 186 tonnes métriques de CO2

En outre, les usines nord-américaines de Toyota ont participé l’an dernier à une initiative régionale visant à réduire la consommation d’énergie pendant les périodes où aucun véhicule n’est produit, à savoir les fins de semaine et entre les quarts de travail. En éteignant les lumières et en ajoutant des commandes automatiques aux équipements pour gérer des paramètres tels que la vitesse ou la température, les usines réduisent la consommation annuelle d’électricité de près de 38,5 millions de kWh et la consommation de gaz naturel de 9 800 MMBtus, et évitent ainsi l’émission de 9 275 tonnes métriques de CO2. Voici quelques exemples de projets de réduction de consommation d’énergie :

  • À l’usine d’assemblage de l’Indiana, des régulateurs automatiques de la température ont été installés sur cinq fours dans l’atelier de peinture et la température a été réglée plus bas.
  • À l’usine de coulage de Toyota dans le Tennessee, 36 ventilateurs d’extraction montés sur le toit ont été connectés au système de gestion du bâtiment et 12 entraînements à fréquence variable ont été installés pour contrôler la pression dans le bâtiment et réduire le temps de fonctionnement des ventilateurs.
  • À l’usine d’assemblage du Kentucky, les unités de chauffage, de ventilation et de climatisation sont désormais contrôlées par un système qui les met en marche uniquement quand du travail s’effectue. Des ventilateurs à vitesse variable ont également été installés à la place de ventilateurs fonctionnant uniquement à haute vitesse.
  • À l’usine d’assemblage de Toyota en Basse-Californie, de nouvelles commandes ont été installées pour rendre les cabines de peinture et les fours plus écoresponsables.

ÉNERGIE RENOUVELABLE

CARBONE

Ce projet soutient les ODD suivants :

Objectifs de développement durable des Nations Unies

Toyota vise à rendre toutes ses activités de fabrication carboneutres d’ici 2035 et à éliminer les émissions de CO2 provenant de la consommation énergétique de nos usines d’ici 2050. Pour atteindre ces objectifs et lutter contre le changement climatique, Toyota investit dans une combinaison de projets d’énergie renouvelable sur site et hors site.

Au cours de l’exercice financier 2021, Toyota a ajouté 10,8 acres de nouveaux panneaux solaires dans ses usines de l’Alabama, du Missouri et de la Virginie-Occidentale, réduisant ainsi sa dépendance à l’égard de l’énergie extérieure nécessaire à ses activités.

  • L’usine de moteurs de Huntsville, en Alabama, a investi 2,7 millions $ dans une installation solaire de 3,3 acres d’une capacité de production d’électricité de 1,6 mégawatt.
  • La fonderie d’aluminium de Troy, au Missouri, a investi 1,7 million $ dans une installation solaire de 1,5 acre d’une capacité de production d’électricité de 0,75 mégawatt.
  • L’usine de moteurs et de transmissions de Buffalo, en Virginie-Occidentale, a investi 4,9 millions $ dans une installation solaire de 6 acres d’une capacité de production d’électricité de 2,6 mégawatts.

L’ensemble de ces trois installations de panneaux solaires devrait permettre de compenser 6 480 000 kWh d’énergie, soit l’équivalent de l’alimentation annuelle de près de 800 foyers, et de réduire les émissions de CO2 des usines de 4 304 tonnes métriques par an.

En outre, le nouveau Centre de distribution de pièces de l’Est du Canada (ECPDC), situé en Ontario, utilise un chauffage géothermique qui réduit la dépendance du bâtiment à l’égard du gaz naturel, est doté de vitres dynamiques à atténuation automatique dans l’ensemble de ses bureaux et utilise un éclairage à DEL à détection de mouvement. Un ensemble de panneaux solaires sera installé et commencera à fonctionner en 2022. Il est prévu que ce bâtiment obtiendra la certification Bâtiment à carbone zéro du Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa). Une fois certifié, l’ECPDC devrait être un des plus grands bâtiments certifiés zéro carbone au Canada et en Amérique du Nord.

De plus, nous continuons à rechercher des accords d’achat d’énergie virtuelle qui nous permettront d’accélérer le passage de TMNA à des sources d’énergie renouvelable. En 2020, Toyota a conclu un contrat à long terme d’achat d’électricité avec Clearway Energy Group pour acheter de l’électricité provenant de Black Rock, un parc éolien de 115 MW situé dans les comtés de Grant et de Mineral, en Virginie-Occidentale. Clearway a commencé la construction du parc éolien au début de 2021 et devrait commencer à produire de l’électricité en 2022.

TMNA est membre de la Renewable Energy Buyers Alliance (REBA). La REBA est une association d’acheteurs d’énergie à grande échelle qui cherchent à procurer de l’énergie renouvelable partout aux États-Unis. Les objectifs de l’organisation sont d’agir comme catalyseur pour 60 gigawatts de nouveaux projets d’énergie renouvelable d’ici 2025 et de débloquer le marché de l’énergie pour tous les acheteurs d’énergie à grande échelle en créant des voies d’approvisionnement viables.

ÉNERGIE RENOUVELABLE

À partir de 2022, TMNA utilisera 198,6 millions de kWh d’énergie renouvelable par an, ce qui évitera l’émission de 85 800 tonnes métriques de CO2.

Énergies renouvelables aux installations Toyota Emplacement Année d’installation kWh/an Tonnes métriques de CO2 évitées/an
Centre de pièces – Solaire Ontario, CA
2008
1,296,642
560
Usine d’assemblage du Kentucky – Gaz de décharge Georgetown, KY
2015
4,941,583
2,134
Siège social de Plano – Solaire Plano, TX
2017
12,121,719
5,238
PEMC – Solaire Georgetown, KY
2018
588,000
254
R et D – Solaire York, MI
2018
371,424
161
Usine d’assemblage d’Alabama – Solaire Huntsville, AL
2020
2,803,200
1,211
Fonderie d’aluminium du Missouri – Solaire Troy, MO
2020
1,314,000
568
Usine de moteurs de Virginie-Occidentale – Solaire Buffalo, WV
2021
4,555,200
1,968
TOTAL SUR SITE
31,936,104
13,798
Renouvelables hors site Emplacement Année de début de la production d’énergie kWh/an Tonnes métriques de CO2 évitées/an
VPPA – Éolienne Comtés de Mineral et Grant, Virginie-Occidentale
2022
166,615,000
71,999
TOTAL HORS SITE
166,615,000
71,999

ÉMISSIONS DE CO2 PROVENANT DE TOUT LE CYCLE DE VIE

Le Défi environnemental 2050 de Toyota appelle à une élimination des émissions de CO2 provenant de tout le cycle de vie. TMNA concentre ses efforts en amont avec les fournisseurs et en aval avec les concessionnaires, en soutenant et en guidant leurs efforts et en partageant son savoir-faire.

FOURNISSEURS

En 2021, nous avons mis à jour les exigences environnementales imposées à nos fournisseurs pour mieux les harmoniser au Défi environnemental 2050 de Toyota. Dans le cadre de ces nouvelles exigences, les fournisseurs se joignent à nos efforts pour réduire les émissions de CO2 provenant de tout le cycle de vie des véhicules et doivent s’engager à atteindre un objectif annuel de réduction des émissions de CO2. Nous faisons actuellement l’essai d’une plateforme logicielle tierce que les fournisseurs utiliseront pour communiquer les données sur leur utilisation d’énergie et leurs émissions, ce qui nous permettra de suivre leurs progrès. Grâce à cette collaboration, nous sommes mieux placés pour réduire considérablement notre empreinte carbone et atteindre l’objectif d’éliminer les émissions de CO2 de notre chaîne d’approvisionnement d’ici 2050.

Nous continuons à nous concentrer sur nos fournisseurs de logistique, qui représentent une part importante des émissions de CO2 de la chaîne d’approvisionnement de TMNA. Notre réseau de logistique se compose de transporteurs routiers, ferroviaires, aériens et marins qui travaillent en synchronisme pour assurer le transport et la livraison efficaces des véhicules, des pièces et des accessoires dans toute l’Amérique du Nord, des fournisseurs aux usines, des usines aux centres de distribution de Toyota et, de là, aux concessionnaires et aux clients.

En Amérique du Nord, la majorité des émissions liées au transport de marchandises de TMNA sont générées par des fournisseurs de logistique tiers. Pour aider à réduire les émissions de GES issues du transport, la division logistique interne de TMNA travaille avec nos fournisseurs de logistique pour développer des stratégies. Par exemple, le groupe logistique du contrôle de fabrication de Toyota – qui assure l’approvisionnement en pièces et matériaux servant à construire nos véhicules – travaille à l’élaboration d’une stratégie visant à réduire les émissions de GES de deux sources principales : le transport routier et les opérations de transbordement direct sur les quais. L’axe d’intervention du groupe est la conversion des équipements de transport routier fonctionnant au diesel pour qu’ils utilisent des carburants alternatifs, tels que le gaz naturel comprimé renouvelable, et la mise à l’essai de systèmes énergétiques de substitution aux quais de transbordement, comme des camions de manœuvre électriques.

Toyota utilise 251 camions de manœuvre dans les usines de fabrication et les quais de transbordement de la région et prévoit de les convertir tous du diesel à l’électricité d’ici 2023. Jusqu’à présent, 11 camions de manœuvre électriques sont en service en Californie, en Ohio, au Texas et en Ontario (Canada). TMNA mène actuellement une étude pour comprendre les besoins en infrastructure électrique pour la recharge afin de faciliter le déploiement réussi des 240 camions de manœuvre électriques restants. Une fois que les 251 camions auront été convertis d’ici 2023, nous prévoyons éviter l’émission d’environ 13 000 tonnes métriques de CO2 par an.

Les émissions totales provenant de toutes les sources logistiques – y compris nos pièces et accessoires de service ainsi que celles de tiers, les véhicules et le contrôle de la production – ont été estimées à 663 000 tonnes métriques de CO2e au cours de l’exercice financier 2021, soit une réduction de 9 % par rapport à l’exercice précédent, ce qui est dû en partie à la réduction des activités et des ventes pendant la pandémie de COVID-19.

CAMIONNAGE À ÉMISSIONS NULLES

CARBONE

Ce projet soutient les ODD suivants :

Objectifs de développement durable des Nations Unies

Plus de 16 000 camions desservent les ports connexes de Los Angeles et de Long Beach, la première porte d’entrée commerciale d’Amérique du Nord pour les marchandises conteneurisées de même que la plus grande source fixe de pollution de l’air du sud de la Californie. Ces ports émettent plus de 100 tonnes par jour d’oxydes d’azote générateurs de smog et de particules, soit plus que les émissions quotidiennes des six millions de voitures de la région.

La technologie électrique à pile à hydrogène offre une plateforme propre et évolutive qui permet de répondre à divers besoins de mobilité sans produire d’émissions. Dix camions lourds de modèle Kenworth T680 de classe 8 convertis avec la technologie de piles à combustible-électricité de Toyota ont été livrés à des clients à titre de parc de démonstrateurs. Ces camions, exploités par Toyota Logistics Services, United Parcel Services, Total Transportation Services Inc. et Southern Counties Express, sont utilisés dans les activités de factage des ports. Au cours de leurs cinq premiers mois d’utilisation, ces camions ont parcouru près de 13 000 km sans produire d’émissions.

Le développement des camions lourds de classe 8 à pile à combustible s’inscrit dans le cadre de la subvention ZANZEFF (« Zero and Near-Zero Emissions Freight Facilities », ou installations de fret à émissions zéro et proches de zéro) de 41 millions $ accordée par le California Air Resources Board (CARB), et dont le Port de Los Angeles est le principal demandeur. Le CARB a octroyé ce financement au port de Los Angeles pour le projet ZANZEFF dans le cadre du California Climate Investments, une initiative à l’échelle de l’État de la Californie qui met à contribution des milliards de dollars provenant du système de bourse du carbone pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, renforcer l’économie et améliorer la santé publique et l’environnement, en particulier dans les collectivités défavorisées.

Toyota Logistics Services a mis en service quatre camions électriques à pile à combustible alimentés à l’hydrogène pour la livraison de véhicules dans la région métropolitaine de Los Angeles. Ces camions tractent des remorques qui peuvent transporter jusqu’à sept véhicules neufs Toyota/Lexus. Trois des camions à émissions zéro sont basés au centre de distribution de véhicules de TLS à Long Beach et transportent des véhicules importés, et le dernier se trouve à la rampe ferroviaire de l’Union Pacific Railroad à Mira Loma et livre des véhicules produits en Amérique du Nord.

CONCESSIONNAIRES

Les divisions Toyota et Lexus adressent aux concessionnaires des recommandations portant sur la mise en œuvre de stratégies durables quand ils effectuent des projets de construction ou de rénovation pour obtenir une certification LEEDMD (Leadership in Energy and Environmental Design). Pour de l’information sur les certifications LEEDMD des concessionnaires Toyota et Lexus, voir la section « Concessionnaires » dans le chapitre Performance

DEEP Logo

Pour compléter cet effort, TMNA a lancé le Dealership Environmental Excellence Program (DEEP), un programme de reconnaissance annuel qui fournit aux concessionnaires Toyota des conseils et des incitations visant à rendre leurs activités plus positives pour l’environnement. Le programme vise une amélioration opérationnelle continue dans six catégories : utilisation d’énergie, consommation d’eau, déchets, environnement intérieur, sensibilisation de la collectivité et relations avec la nature. Les concessionnaires participants peuvent obtenir jusqu’à cinq étoiles dans chaque catégorie pour le suivi des données relatives à la performance environnementale, la réalisation de critères de performance minimaux, la mise en œuvre de projets d’amélioration et l’alignement sur le Défi environnemental 2050 de Toyota. Nous avons effectué un projet pilote du programme DEEP en 2021 et prévoyons l’étendre en 2022. Nous avons hâte de reconnaître les résultats du groupe pilote à la fin de l’exercice 2022.