OBJECTIF EN MATIÈRE DE BIODIVERSITÉ

Cet objectif soutient l’ODD suivant :

Objectif de développement durable des Nations Unies

Toyota Motor North America (TMNA) avait l’objectif suivant en matière de BIODIVERSITÉ pour les exercices 2017 à 2021 :

Défi « En harmonie avec la nature » :

Participer à des activités régionales pour la biodiversité qui appuient des corridors fauniques (objectif atteint)

Le monarque est la seule espèce de papillons connue qui effectue une migration aller-retour. Certains peuvent parcourir jusqu’à 4 800 km (3 000 milles). Pour un monarque, la migration vers le sud peut prendre jusqu’à deux mois. Les monarques de la partie est du continent nord-américain migrent jusqu’à la chaîne de la Sierra Madre au Mexique, et ceux qui viennent de l’ouest des Rocheuses vont passer l’hiver en Californie.

Dix-sept sites Toyota répartis en Amérique du Nord ont aménagé des jardins pour pollinisateurs dans le but de prendre soin des monarques et d’autres espèces de pollinisateurs. Les 17 jardins se trouvent sur la route de migration des monarques. Les jardins fournissent de la nourriture et un abri aux papillons à diverses étapes de leur cycle de vie, alors qu’ils se rendent vers le sud en hiver, puis retournent au printemps.

Sites Toyota sur la route de migration des monarques :

  • Siège social de TMNA à Plano, au Texas
  • Centre de production et d’ingénierie à Georgetown, au Kentucky
  • Centre de recherche et de développement de Ann Arbor, au Michigan
  • Centre de fournisseurs de York Township, au Michigan
  • Usine d’assemblage de véhicules de Princeton, en Indiana
  • Usine d’assemblage de véhicules de Georgetown, au Kentucky
  • Usine d’assemblage de véhicules de Blue Springs, au Mississipp
  • Usine d’assemblage de véhicules de San Antonio, au Texas
  • Usine de groupes propulseurs de Huntsville, en Alabama
  • Usine de groupes propulseurs de Buffalo, en Virginie-Occidentale
  • Fonderie d’aluminium de Troy, au Missouri
  • Fonderie d’aluminium de Jackson, au Tennessee
  • Centre de distribution des pièces de Boston, au Massachusetts
  • Usine d’assemblage de véhicules de Cambridge, en Ontario
  • Usine d’assemblage de véhicules de Woodstock, en Ontario
  • Siège social de Toyota Canada de Toronto, en Ontario
  • Centre de distribution des pièces pour l’Est du Canada à Clarington, en Ontario

Toyota a également collaboré avec le Suppliers Partnership for the Environment pour lancer le Pollinator Project Challenge. Les constructeurs et fournisseurs automobiles participants de toute l’Amérique du Nord ont planté plus de 200 jardins pour pollinisateurs au cours des deux dernières années. Pour plus d’informations sur ce défi, consultez « Étendre notre portée ».

À partir de l’exercice financier 2022, nous aurons un nouvel objectif quinquennal pour élaborer des normes de gestion de l’habitat en 2022. Cet objectif nous fait avancer sur la voie de la réalisation du défi 2050, qui consiste à s’harmoniser avec la nature.

PROTECTION D’ESPÈCES

Les membres de l’équipe Toyota de toute l’Amérique du Nord participent à des projets de protection des espèces dans le cadre des programmes de certification du Wildlife Habitat CouncilMD (WHC). Le WHC nous aide à évaluer les espèces animales sur nos sites et à déterminer les projets de création et d’amélioration d’habitats appropriés.

Historiquement, nous avons concentré nos efforts de protection des espèces sur les oiseaux tels que les hirondelles bicolores, les buses à queue rouge et les canards branchus, ainsi que sur les pollinisateurs, à savoir les monarques, les abeilles et les chauves-souris. En 2019, nous avons décidé d’élargir notre champ d’action aux espèces indicatrices, qui servent à mesurer les conditions environnementales qui existent dans un lieu donné. La présence d’une espèce indicatrice peut signaler soit un écosystème sain, soit un écosystème malsain. Les indicateurs peuvent révéler des informations sur divers facteurs, tels que la disponibilité des nutriments ou des aliments.

Toyota s’est associée au WHC pour développer un outil qui aidera les sites à sélectionner les espèces indicatrices appropriées pour chaque endroit. L’outil de sélection fournit des critères d’évaluation, tels que le statut de conservation, les sources de nourriture et l’expertise technique requise pour développer et préserver l’habitat. L’outil est personnalisé pour chaque site et est offert à ceux qui ont des programmes déjà certifiés par le WHC, ainsi que pour ceux intéressés par une éventuelle certification en conservation.

Les sites qui ont sélectionné leurs espèces indicatrices ont élaboré des feuilles de route pour définir la planification et l’amélioration de l’habitat. Tous les sites Toyota participants devraient avoir lancé au moins un projet relatif aux espèces indicatrices d’ici 2021 et terminé leurs projets de développement de l’habitat d’ici 2030. Une fois les habitats développés, chaque site surveillera et suivra l’impact de ses espèces indicatrices et continuera à améliorer son habitat.

Au printemps 2021, 15 sites avaient choisi une espèce indicatrice et cinq avaient terminé un projet visant à soutenir leur espèce indicatrice : les usines d’assemblage de Woodstock, en Ontario; de Blue Springs, au Mississippi; de Georgetown, au Kentucky; et de Princeton, en Indiana, ainsi que la fonderie d’aluminium de Troy, au Missouri. Les trois qui ont achevé leurs projets au cours de l’exercice 2021 sont présentés dans les photos ci-dessous.

Les membres de l’équipe de l’usine d’assemblage de l’Indiana ont construit 8 boîtes à chauve-souris avec une troupe de scouts. La conception en fusée de la boîte permet aux grandes chauves-souris brunes de se déplacer lorsque les températures deviennent plus froides.

Les membres de l’équipe de la fonderie d’aluminium du Missouri ont terminé l’élimination des espèces envahissantes autour d’une piscine vernale pour aider à protéger la rainette versicolore.

Les membres de l’équipe de l’usine d’assemblage du Kentucky ont terminé l’installation de l’habitat près d’un étang pour le grand héron bleu.

ESPÈCES INDICATRICES PAR SITE
Site Toyota Espèces indicatrices
Centre d’ingénierie de la production et de fabrication à Georgetown, Kentucky Crécerelle d’Amérique
Centre de R et D de York Township, Michigan Tortue peinte
Fonderie d’aluminium de Troy, Missouri Rainette versicolore
Fonderie d’aluminium de Jackson, Tennessee Pipistrelle de l’Est
Usine de groupes propulseurs de Huntsville, Alabama Héron vert
Usine de groupes propulseurs de Buffalo, Virginie-Occidentale Merlebleu de l’Est
Usines de pièces de carrosserie de Long Beach, Californie Colibri d’Anna
Usine d’assemblage de Princeton, Indiana Sérotine brune
Usine d’assemblage de Georgetown, Kentucky Grand héron
Usine d’assemblage de Blue Springs, Mississippi Canard branchu
Usine d’assemblage de San Antonio, Texas Pie-grièche migratrice
Usines d’assemblage de Cambridge, Ontario (Canada) Hirondelle bicolore
Usines d’assemblage de Woodstock, Ontario (Canada) Hirondelle bicolore
Usine d’assemblage de Tijuana, Basse-Californie (Mexique) Buse à queue rousse
Usine d’assemblage d’Apaseo el Grande, Guanajuato (Mexique) Caracara du Nord

Voir la section « Certifications en conservation » dans le chapitre Performance pour une liste de sites TMNA avec des programmes certifiés par le Wildlife Habitat Council.

Voir la section « Espèces en voie de disparition et espèces protégées » dans le chapitre Performance.

RESTAURATION DES HABITATS

Toyota travaille avec plusieurs partenaires pour aider à restaurer les habitats. Par exemple, Toyota a accordé une subvention de 50 000 $ à Legacy Land Conservancy dans le cadre de son défi Preserves Pathways Challenge, organisé à l’occasion de son 50e anniversaire. Entre mai et octobre 2021, Legacy Land Conservancy a mis le public au défi de se rendre dans l’une de ses sept réserves – qui s’étendent sur plus de 300 hectares dans le sud du Michigan – et de faire 50 000 pas. La subvention de Toyota a permis de soutenir cette campagne ainsi que l’élimination des espèces envahissantes dans les réserves et plusieurs brûlages dirigés, qui soutiennent la restauration des prairies, l’entretien des zones humides ouvertes et la stimulation de la banque de graines indigènes.

En outre, Toyota travaille depuis plus de 25 ans en partenariat avec la National Environmental Education Foundation (NEEF) sur des projets de restauration d’habitats sur des terres publiques. En 2021, avec le soutien majeur de Toyota, la NEEF a accordé 225 000 $ de subventions pour soutenir quatre organismes sans but lucratif qui mèneront des projets de conservation de la biodiversité sur les terres publiques dans la région écologique de la Province floristique de Californie. Vous pouvez en savoir plus sur cette subvention et sur nos autres projets avec la NEEF ici.

La province floristique de Californie représente une superficie d’environ 182 560 km2. Elle comprend 70 % de la Californie et s’étend au sud-ouest de l’Oregon, à une petite partie de l’ouest du Nevada et au nord de la Basse-Californie, au Mexique. La zone est désignée comme une zone sensible, ce qui signifie qu’elle abrite une grande diversité d’espèces endémiques, c’est-à-dire des plantes et des animaux que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde.

Cette zone est également considérée comme une zone sensible en raison de sa biodiversité gravement menacée : au moins 75 % de l’habitat d’origine a déjà disparu. C’est pourquoi l’usine d’assemblage de Toyota au nord de la Basse-Californie a décidé de mener des projets de restauration de l’habitat sur sa propriété. Les membres de l’équipe ont effectué un inventaire de base des espèces végétales et animales et ont documenté 106 espèces végétales et 19 espèces d’amphibiens et de reptiles. Ils travaillent à l’élimination de 24 espèces végétales envahissantes et prévoient de planter de la végétation indigène au cours de la prochaine saison des pluies. Ils aménageront également un sentier pédestre avec des panneaux d’interprétation qui permettront aux membres de l’équipe et à la communauté au sens large de découvrir les espèces qui vivent autour d’eux et l’importance de la protection de la biodiversité.

Voir la section « Zones protégées/Habitat essentiel » dans le chapitre Performance.

Voir la section “World Wildlife Fund” dans le chapitre « Sensibilisation ».

ACTIVITÉS DE PLANTATION D’ARBRES

BIODIVERSITÉ

Ce projet soutient l’ODD suivant :

Objectif de développement durable des Nations Unies

Les installations Toyota du monde entier ont participé à des activités de plantation d’arbres pour commémorer les Jeux olympiques et paralympiques de 2020 à Tokyo. Cet effort contribue à diffuser la culture du Morizukuri, qui signifie en japonais « créer une forêt », et soutient le Défi environnemental 2050 de Toyota, un effort mondial visant à bâtir un avenir où les personnes et les voitures pourront coexister en harmonie avec la nature.

Toyota a utilisé la méthode de plantation du Dr Miyawaki, qui consiste à planter des arbres et des arbustes indigènes de manière aléatoire et à haute densité. Entre 2019 et 2021, les membres de l’équipe Toyota ont planté près de 9 015 arbres sur neuf sites.

Plantation d’arbres sur le site de R et D de York, dans le Michigan : 400 arbres, 10 espèces, 20 bénévoles

Plantation d’arbres au centre d’ingénierie de la production et de fabrication, au Kentucky : 2020 arbres, 24 espèces, 52 bénévoles

Plantation d’arbres à l’usine d’assemblage de Blue Springs, dans le Mississippi : 2 050 arbres indigènes, 15 espèces, 85 bénévoles

Plantation d’arbres à l’usine d’assemblage d’Apaseo el Grande, à Guanajuato : 600 arbres indigènes, 5 espèces, 202 bénévoles

Plantations d’arbres à Morizukuri

Les 9 015 arbres et arbustes plantés par Toyota en Amérique du Nord pour commémorer les Jeux olympiques de Tokyo atteindront la maturité à environ 10 ans. À maturité, ils devraient séquestrer 200 000 livres de carbone par an*. Ces arbres et arbustes contribuent à atténuer le changement climatique en piégeant le carbone qui, autrement, entrerait dans l’atmosphère. Ils favorisent également la biodiversité en fournissant un habitat aux oiseaux, aux insectes et aux mammifères.

*L’estimation est basée sur les données de l’EPA des États-Unis. Voir : Calculateur d’équivalences des gaz à effet de serre – Calculs et références

SITE NOMBRE D’ARBRES
Usine d’assemblage au Mississippi 2,050
Usines d’assemblage à Cambridge, Ontario (Canada) 2,040
Centre de production et d’ingénierie au Kentucky 2,020
Usine d’assemblage au Kentucky 1,800
Usine d’assemblage à Apaseo el Grande, Guanajuato (Mexique) 600
Centre de R et D au Michigan 400
Usine d’assemblage en Alabama 45
Usine d’assemblage au Texas 40
Usine d’assemblage de Tijuana, Basse-Californie (Mexique) 20
TOTAL 9,015

PARTAGER LE SAVOIR-FAIRE EN MATIÈRE DE CONSERVATION

Soutenir des initiatives communautaires nous aide à renforcer les efforts de conservation. Dans les collectivités où nous vivons et travaillons, nous concentrons nos efforts sur l’acquisition de connaissances et la promotion de l’amour de la nature. Au fil des ans, les membres de l’équipe de plusieurs de nos sites ont organisé des excursions scolaires dans des zones naturelles et ont travaillé avec des élèves du primaire et du secondaire sur des projets tels que la construction de boîtes à chauve-souris et de nichoirs à oiseaux.

Pendant le Mois de la Terre, en avril de chaque année, Toyota organise des événements pour sensibiliser les membres de l’équipe à l’importance de la biodiversité et leur donne l’occasion d’appliquer ces leçons chez eux et dans leurs communautés. Notre usine de moteurs et de transmissions de Buffalo, en Virginie-Occidentale, a développé cette idée en mai 2021 en organisant un atelier sur les pollinisateurs. Environ 75 résidents de la région ont assisté à des présentations de représentants de la West Virginia Division of Natural Resources, du West Virginia Department of Agriculture et d’organisations à but non lucratif locales sur ce que les gens peuvent faire dans leur propre jardin pour soutenir les pollinisateurs. Ce programme fait partie du programme d’éducation à la conservation de l’usine, qui a obtenu la certification en conservation de niveau Or du Wildlife Habitat Council. Le jardin à pollinisateurs de l’usine, qui s’étend sur neuf acres de terrain, est le plus grand de tous les sites industriels de Virginie-Occidentale.

POLLINATOR PROJECT CHALLENGE DU SP

BIODIVERSITÉ

Ce projet soutient les ODD suivants :

Objectifs de développement durable des Nations Unies

TMNA est membre du Suppliers Partnership for the Environment (SP), un partenariat entre fabricants d’équipement automobile d’origine, leurs fournisseurs et l’EPA des É.-U. Les membres du SP partagent une vision commune de travailler ensemble pour améliorer la durabilité environnementale. Faire progresser la conservation de la biodiversité est une composante de cette vision et l’objectif du groupe de travail sur la biodiversité du SP.

En 2019, les coprésidents du groupe de travail sur la biodiversité du SP, Kevin Butt (TMNA) et Sam Qureshi (Services de gestion durable des déchets), ont publié le Défi du projet sur les pollinisateurs de SP aux entreprises membres, en leur demandant de s’engager à mettre en œuvre ou à développer un projet sur les pollinisateurs sur un ou plusieurs sites. Les participants à ce défi ont une occasion unique de créer un corridor d’habitats sauvages et de fournir un nouvel habitat significatif pour les pollinisateurs et d’autres espèces migratrices.

Grâce à un protocole d’entente avec le Wildlife Habitat Council (WHC), les membres du SP participants ont accès à des ressources gratuites en matière de conservation pour les guider dans la conception et la mise en œuvre d’un projet de pollinisation, ainsi qu’à un soutien technique individuel de la part des spécialistes de la conservation du WHC, le cas échéant. Le SP s’engage également avec le Pollinator Partnership pour fournir à ses membres des ressources éducatives supplémentaires et des idées pour soutenir la conservation des pollinisateurs sur leurs sites et au sein de leurs communautés.

Une variété de grandes et petites entreprises membres du SP ont accepté de relever le défi. Bien que l’augmentation des projets au cours de la deuxième année ait été limitée en raison de la pandémie de COVID-19, les membres ont reçu des ressources et ont été encouragés à promouvoir les avantages des projets de pollinisation en tant qu’activité à domicile.

Après deux ans, les entreprises membres du SP gèrent collectivement 206 projets de pollinisation sur leurs sites respectifs, y compris des projets d’habitat des pollinisateurs et des programmes d’éducation des employés et de la communauté axés sur les pollinisateurs. Ensemble, ces projets représentent plus de 2 500 acres de terres d’entreprise qui sont actuellement gérées par les sociétés membres du SP comme un habitat sauvage pour les pollinisateurs.